Focus on Aquaroche in “La Montagne”

Aquaroche exporte depuis la Creuse
L’unique entreprise française qui fabrique des roches artificielles pour aquariums est creusoise
• La Montagne (Creuse)
• 7 Jun 2017
• Séverine Perrier
PHOTO MATHIEU TIJERAS

Aquaroche à la Une de la Montagne

■ AQUARIUMS.
Depuis trente ans, l’entreprise de Glénic Aquaroche s’est spécialisée dans la fabrication de roches artificielles pour aquariums : elle est la seule en France.

 

 

 

 

 

■ REPRISE.
En février dernier, elle a été reprise par Jérôme Levassor. Il ambitionne notamment de développer encore plus le marché à l’international.

Dirigée depuis février par Jérôme Levassor, l’entreprise Aquaroche, installée à Glénic, poursuit son développement à l’international. Spécialisée dans la fabrication de décors pour aquariums, l’entreprise réalise déjà 60 % de son chiffre d’affaires à l’étranger.
Seulement trois entreprises dans le monde fabriquent des décors d’aquariums à base de roches artificielles. Et l’une d’entre elles la seule en France se cache en Creuse. Une histoire débutée à Glénic, il y a trente ans quand Laurence et Jacky Compin, potiers d’art, ont relevé le pari, lancé par un adhérent d’un club d’aquariophilie : “et pourquoi vous ne feriez pas des décors pour aquariums ?”.
« Nos produits vont jusqu’en Chine »
Trente ans plus tard et un marché largement développé à l’international, les fondateurs ont pris leur retraite. Non sans avoir préparé leur succession. En février, l’entreprise creusoise a été reprise par Jérôme Levassor, 38 ans. « Après quinze ans de salariat dans la céramique, je cherchais à reprendre une entreprise de céramique sur un secteur porteur. C’est comme ça que j’ai rencontré Laurence et Jacky. Après un an d’échanges et de discussions, on a pu trouver un accord. » Et continuer dans la foulée des anciens dirigeants. « Notre spécialité, ce sont les décors en céramique pour les aquariums : des roches artificielles les plus proches possibles de ce que l’on peut trouver dans la nature et notamment dans les grands bassins coralliens.
On a d’abord toute une gamme proposée sur catalogue, avec une soixantaine de références et aussi une gamme sur mesure pour répondre à toutes les autres demandes. On a déjà livré un décor pour un aquarium de 15.000 litres ! »
Ici, entre modelage, séchage, cuisson, il faut compter « trois semaines pour sortir une pièce quelle que soit la taille, d’ailleurs. C’est pour ça aussi qu’on travaille sur du stock : en trois jours, on peut livrer tous les standards ». Indispensable pour l’entreprise qui « vend à des magasins spécialisés dans la revente de produits pour animalerie et aquariophilie » et qui surtout réalise 60 % de son chiffre d’affaires à l’étranger.
Un développement à l’international « aujourd’hui, nos produits vont jusqu’en Chine » que Jérôme Levassor compte bien poursuivre en visant notamment les États-Unis et le Moyen-Orient. Et, d’ici cinq ans, « profiter de ce procédé technique pour se lancer dans des activités de filtration ». Ce qui, bien sûr, irait de pair avec des embauches. ■

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Comments are closed.