Cycle de l’azote: Protocoles de démarrage du décor

Nos roches, céramique à empiler, eco reef plates et supports prêts à poser ont une porosité importante qui peut être pré ensemencée en bactéries, micro-organismes, algues, pour un démarrage plus rapide. Voici une suggestion de protocole en sachant que chaque bac est un cas particulier.

Avant de commencer

Agir rapidement

A noter qu’une fois les roches ensemencées, elles devront être mises en eau rapidement avec chauffage, brassage, écumage. Ceci implique d’avoir préparé une quantité suffisante d’eau de mer à température pour remplir l’aquarium, ou de pouvoir mettre les roches en attente dans une cuve annexe dans de bonnes conditions. Pour la mise en place dans l’aquarium, il est préférable d’avoir déjà fait une simulation à sec, pour éviter les pertes de temps au montage définitif.

Ne pas rincer les roches !

En effet si les Aquaroches® sont sèches, elles ont le pouvoir particulier d’absorber l’eau comme une mèche, ce qui permet de faire rentrer au coeur des roches une eau chargée en bactéries et nutriments. Si vous rincez les roches avec de l’eau neuve et stérile, le milieu sera stérile et il faudra un temps beaucoup plus long pour la colonisation et le démarrage. Les roches sculptées LV absorbent de 15 à 20 % du poids sec, les céramiques à empiler et plates de 25 à 30%.

Les étapes de l’ensemencement

  1. Préparer dans un récipient à part une quantité d’eau suffisante (au minimum 30 % du poids des roches): eau de mer à la bonne température, dans laquelle on introduit des solutions de bactéries du commerce (ex : Prodibio Biodigest) ou un fond de filtre ou changement d’eau d’un bac équilibré.
  2. Il est important aussi de rajouter un peu de PV écrasée pour amener un complément en bactéries et micro faune (par ex: microfaune de chez Daphbio. Voir également la page kit démarrage et réimplantation). Il est possible et conseillé de faire absorber par les roches la quantité totale de bactéries préconisée pour le volume de l’aquarium.
    Afin de nourrir ces bactéries et éviter qu’elles ne meurent de « faim », il faut leur amener des nutriments: produits du commerce (ex : Prodibio Bioptim), tout autre source (ex : nourriture à poisson ou moules fraîches écrasées) ou contenu du gobelet d’un écumeur qui contient tous les éléments vivants et nutriments nécessaires. Avec cette méthode les bactéries vont être absorbées jusqu’au coeur des roches avec les nutriments et commencer leur travail.
  3. Arroser les roches avec ce mélange ou les faire tremper dans un récipient.
  4. Laisser les roches absorber le mélange et, au bout d’une demi heure, les mettre dans l’aquarium ainsi que le reliquat d’eau chargée.
  5. Monter le décor. (rappel: pour plus de facilité, avoir prévu dès le début, à sec, l’agencement des différentes roches). Nous vous conseillons de monter le décor dans l’aquarium déjà partiellement rempli.
  6. Compléter le niveau d’eau et mettre en route chauffage, brassage et écumage.

Les premières semaines et la gestion de l’éclairage

Cas d’un bac neuf

  •  Ajouter très peu de PV dans un premier temps pour limiter la pollution et laisser aux bactéries un temps de mise en route. Il faut 4 à 8 semaines pour qu’un équilibre se crée dans la population de bactéries et qu’elles puissent digérer une charge importante de pollution.
  • Utiliser écumeur et brassage dès le début, pour un bon apport en oxygène.
  • Ne pas éclairer. Surveiller la phase de montée de nitrites et, dès que celle-ci est passée, compléter, si besoin, en pierres vivantes.
  • L’introduction de nouvelles pierres vivantes amène une pollution importante qui va être à la fois absorbée par l’écumeur (qui va générer beaucoup de mousse) et par les Aquaroches® déjà activées en bactéries.
  • Surveiller à nouveau les nitrites. Quand ceux-ci auront baissé, introduire les détritivores et démarrer l’éclairage 1 heure par jour, puis augmenter de 1 heure chaque semaine.
  • Pour éviter un développement trop important d’algues opportunistes au démarrage, attention aux apports en phosphates (utiliser un osmoseur) et ne pas rajouter de compléments (oligoéléments) qui favoriseraient la prolifération des algues.
  • Maintenir un KH autour de 8/9.
  • Introduction progressive des coraux, puis des poissons quand tous les paramètres semblent stabilisés.

Une variante est possible avec plus de pierres vivantes au départ, mais une surcharge importante en ammoniaque risque de contrarier le développement de certaines bactéries. Allumer progressivement l’éclairage au bout de 2 semaines. Surveiller les nitrites…

Introduction de roches Aquaroches® dans un bac déjà en fonctionnement

  • Avant tout, dans les semaines précédentes, procéder à un bon nettoyage et siphonnage du bac, pour éviter ce que l’on appelle une montée de nitrites d’intervention.
  • Si possible, limiter l’éclairage pendant les premières semaines. Ceci laisse le temps aux bonnes algues de s’installer tranquillement, et évite le risque de prolifération d’algues opportunistes, de diatomées, cyanobactéries (déjà présentes dans le bac, promptes à se développer sur tout support neuf).

Passage à un bac plus grand avec ajout de roches Aquaroche neuves

  • Mettre en pension les poissons et coraux dans un autre aquarium.
  • Ensemencer les roches comme indiqué précédemment.
  • Aménager le décor.
  • Ajouter l’eau et les pierres vivantes de l’ancien bac. Compléter en eau neuve équilibrée et à température
  • Mettre en route chauffage, brassage et écumeur.
  • Limiter l’éclairage pendant les premières semaines. Ceci laisse le temps aux bonnes algues de s’installer tranquillement, et évite le risque de prolifération d’algues opportunistes, de diatomées, cyanobactéries (déjà présentes dans l’ancien bac, promptes à se développer sur tout support neuf).
  • Surveiller une montée de nitrites éventuelle, puis quand tout semble équilibré, réintroduire progressivement coraux puis poissons. Un temps d’attente minimum de 4 semaines est préconisé pour la réintroduction des poissons.

Temps de maturation et apparition des corallines

1. Cycle de l’azote sur un bac neuf

Le développement des différentes souches de bactéries introduites lors de l’ensemencement demande 4 à 8 semaines pour arriver à un équilibre des populations bactériennes aérobies. On passe par un pic de nitrites puis une réduction progressive, et stabilisation à des valeurs très faibles. A ce moment là il est possible d’introduire progressivement du vivant: détritivores, coraux, poissons. Si on ne peuple pas à ce moment là, il est important de continuer à apporter une pollution (déchets organiques) légère et régulière dans le bac, pour que les bactéries ne meurent pas.

Dans un deuxième temps se produit la réduction des nitrates (issus de la transformation des nitrites) en azote gazeux, avec l’aide des bactéries anaérobies.

C’est cette réduction des nitrates qui marque réellement le stade d’équilibre du bac.

On peut considérer une valeur moyenne de 3 à 4 mois pour cette maturation, ce qui est équivalent au lancement d’un bac en tout pierres vivantes.

2. Présence de corallines

Il ne faut pas confondre présence de corallines et efficacité des roches en tant que pierres vivantes jouant bien leur rôle biologique.

Il est difficile de donner des temps de colonisation concernant les différents stades d’évolution des algues et notamment des corallines:
Temps très courts (quelques semaines) pour des roches introduites dans un bac mûr, à plusieurs mois pour des bacs neufs. Tout dépend des conditions particulières de chaque bac et surtout de la manière dont aura été conduit l’ éclairage au démarrage du bac mais aussi du type d’éclairage utilisé.

La coralline démarre plutôt dans les zones faiblement éclairées de la base du bac.